Les cobras crachent-ils vraiment du venin ?

L’image d’un cobra crachant du venin toxique sur de grandes distances est plutôt saisissante et malheureusement ( ou heureusement ) fausse. En réalité, le cobra vaporise son venin à l’aide de contractions musculaires et du processus de respiration. Bien que cela puisse être considéré comme une coupe de cheveux sémantique, le crachat est en réalité une action biologique entièrement séparée, impliquant les muscles de la bouche dans une série de mouvements qui propulsent des substances de l’intérieur de la bouche. L’idée que le venin de cobras est répandu est répandue dans le monde entier, à la grande frustration des herpétologistes. Dans le cadre de cet article, nous l’appellerons «cracher», car «vaporiser» du venin ne rend pas vraiment justice à l’activité.

Tous les serpents considérés comme des cobras cracheurs appartiennent au genre Naja . Ces cobras crachent du venin, ou du moins semblent le croire, lorsqu’ils sont menacés ou tentent de désactiver un attaquant. Comme avec le venin d’autres serpents venimeux , la substance est irritante pour les muqueuses et peut empoisonner quelqu’un si elle pénètre dans la peau. Lorsque les cobras crachent sur la peau nue, la victime ne souffre pas tant qu’il n’y a pas de plaies ouvertes sur la peau pour que le venin puisse pénétrer.

Le processus par lequel les cobras crachent le venin commence par des contractions musculaires au-dessus des crocs, qui forcent le venin dans une zone creuse des crocs. Les mêmes muscles sont utilisés dans les cobras non cracheurs pour pomper le venin dans leurs proies après les avoir mordues. Lorsque le venin commence à sortir des crocs, il forme une petite goutte. Lorsque la gouttelette se forme, le cobra expire, créant une brusque bouffée d’air qui propulse le venin vers l’extérieur, parfois jusqu’à une distance d’un mètre. Compte tenu de toutes les apparences, on peut pardonner aux gens de penser que les cobras crachent leur venin, mais le venin ne pénètre jamais dans la bouche du cobra avant d’être propulsé vers l’extérieur.

En plus de pouvoir vaporiser le venin des attaquants, les cobras à cracher sont également parfaitement capables d’utiliser leurs crocs. Dans certains cas, les cobras crachent du venin dans les yeux de la proie afin de désactiver l’animal proie afin que le cobra puisse se rapprocher de ses formidables dents. Dans d’autres, les cobras sont des mécanismes de défense qui avertissent un prédateur potentiel que le cobra est dangereux ou qui le distillent de douleur oculaire si le venin atterrissait dans ses yeux.

Si vous rencontrez un cobra cracheur à l’état sauvage, la meilleure chose à faire est de rester calme. N’oubliez pas que le venin ne peut vous faire mal que s’il pénètre dans votre peau ou entre en contact avec vos muqueuses. Utilisez un bras pour protéger vos yeux lorsque vous vous éloignez lentement du serpent. Une fois hors de portée, n’hésitez pas à vous déplacer plus rapidement. Les cobras crachent du venin s’ils se sentent menacés ou agressés, mais ils ne s’engageront pas dans une attaque sans provocation; le serpent sera probablement aussi mécontent de vous voir que de le voir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *